Coup de coeur, Lifestyle

Pivy, ma petite princesse

On change un peu des ongles, aujourd’hui je vais te présenter mon plus grand amour : Pivy.

Tout a commencé il y a 7 ans, je vivais alors à Bordeaux avec mon ex-copain. Je savais qu’il avait eu des chats quasiment toute sa vie et quand il m’en parlait ça avait l’air trop cool. Les ronrons, les câlins, je n’avais encore jamais connu ça et quoi de mieux comme enseignement que d’avoir son petit chat ?

J’avoue qu’il manquait quelque chose, une pointe de folie, une autre vie. J’ai donc recherché sur Le Bon Coin un chat pour assouvir mon envie et au passage, faire plaisir à monsieur.


We change a little from nails, today I’ll introduce my greatest love: Pivy.

It all began 7 years ago, when I lived in Bordeaux with my ex-boyfriend. I knew he had cats most of his life and when he told me about it, it looked so cool. Purrs, cuddles, I had never known that and what better to teach than to have my own little cat?

I admit that something was missing, a touch of madness, another life. So I searched on Le Bon Coin a cat to satisfy my desire and by the way, please the mister.

La première photo c’est celle qui était en couverture de l’annonce. Comment ne pas craquer ?

Cette petite boule de poils était entre les mains d’une association qui s’occupe de placer les chatons abandonnés dans des foyers adéquats. En clair, Pivy n’était pas la seule bestiole disponible à l’adoption. Monsieur avait insisté pour que nous en prenions une autre, Indy, qui fera l’objet d’un autre article. 😉


The first picture is the one on the cover of the ad. How not to crack?

This little ball of hair was in the hands of an association that deals with placing abandoned kittens in suitable homes. Clearly, Pivy was not the only creature available for adoption. Mister had insisted that we take another, Indy, which will be the subject of another post. 😉

Pourquoi « Pivy » comme nom ? Parce que comme la photo le montre, elle aimait bien se cacher dans un ampli Peavey et j’aimais bien comment sonnait ce nom !

Je suis tombée amoureuse de ces boules de poils, mais Pivy a vite eu une préférence pour moi. C’était toujours sur moi qu’elle venait dormir.

Pivy est très sociable, bien qu’un peu peureuse en premier lieu.


Why « Pivy » as a name? Because as the picture shows, she liked to hide in a Peavey amp and I liked how sounded this name!

I fell in love with these hairballs, but Pivy soon had a preference for me. It was always on me that she came to sleep.

Pivy is very sociable, although a little scared in the first place.

Aujourd’hui, c’est une vraie glue. Ce n’est pas pour rien que je l’appelle « Princesse Pivy » : elle ne peut pas s’empêcher de réclamer de l’attention.

C’est aussi un petit chien caché dans le corps d’un chat. Ce besoin d’attention se manifeste d’autant plus maintenant qu’elle n’a plus sa copine Indy pour la coller.


Today, she is a real glue. It’s not for nothing that I call her « Princess Pivy« : she can not help but ask for attention.

It is also a small dog hidden in the body of a cat. This need for attention is all the more apparent now that she no longer has her friend Indy to stick.

Quand elle joue avec moi, elle ne met jamais les griffes. Elle est très délicate même quand elle est dans un moment de folie.

Pivy est une vraie mamie : elle a ses habitudes. Le soir, avant de dormir, elle vient toujours réclamer des câlins.


When she plays with me, she never puts the claws. She is very delicate even when she is in a moment of madness.

Pivy is a real grandma: she has her habits. In the evening, before going to sleep, she always comes for cuddles.

Quand nous nous sommes séparés, mon ex et moi, j’avais très peur de la séparation des chats aussi… Mais étant donné que chaque chat avait son humain préféré, c’était logique qu’on s’adapte à leurs préférences. Il continue de venir voir Pivy de temps en temps, tout comme moi je vais voir Indy.

En tout cas, je peux affirmer que Pivy n’est pas malheureuse du tout de la séparation, elle n’a plus à partager sa maman ! 😛


When we separated, my ex and I, I was very afraid of the separation of cats too … But since each cat had his favorite human, it was logical that we adapt to their preferences. He keeps coming to see Pivy from time to time, just like me I’m going to see Indy.

In any case, I can say that Pivy isn’t unhappy at all with the separation, she no longer has to share his mom! 😛

Je n’imagine plus ma vie sans elles, je les traite comme si c’étaient mes propres enfants.

J’aime Pivy comme une folle et elle me le rend bien, malgré les quelques bêtises de temps en temps !


I can’t imagine my life without them, I treat them as if they were my own children.

I love Pivy like crazy and it makes me good, despite some nonsense from time to time!

 

 

Zeroes | Geek'n'Lady

Commentaires / Comments

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.